L'élite de Brooklyn

    |  5 |
    J'aime:
    - Trois policiers, Eddie, blasé et proche de la retraite, Sal, bientôt père à nouveau et Tango, infiltré comme trafiquant de drogue, travaillent dans le 65e district, le plus dangereux de Brooklyn. Alors qu'ils ne se connaissent pas et que tout les oppose, ils sont bientôt réunis par le déclenchement d'une vague de violence à Brooklyn... Classique dans sa narration, L'élite de Brooklyn est un thriller sombre et violent qui nous entraîne, avec efficacité, sobriété et profondeur dans le quotidien glaçant de policiers confrontés à la violence gratuite des rues.
    Affiche du film L'élite de Brooklyn
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    L'élite de Brooklyn

    UTILISATEURS
    (3.35 pour 65 notes)
    + Fiche complète

    L'élite de Brooklyn : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Training Day
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Traffic
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Narc
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Infernal Affairs
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Profil bas
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Tchao Pantin
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film L'élite de Brooklyn

    En proie à leurs propres démons, Eddie, Sal et Tango, trois flics, officient dans le 65e district, l'un des plus dangereux du nord de Brooklyn.
    Dans une semaine, Eddie, la cinquantaine, sera à la retraite. Déprimé et désabusé, il tente de retrouver du réconfort dans l'alcool et auprès d'une jeune prostituée, Chantel.
    Sal travaille à la brigade des stups et a du mal à joindre les deux bouts. Sa femme enceinte a des problèmes de santé et leur maison est trop petite. Ils attendent des jumeaux et leur famille va passer de cinq à sept personnes.
    Tango voudrait désespérément revenir en arrière. Depuis plusieurs années, il travaille sous couverture et se fait passer pour un trafiquant de drogue, ce qui lui a valu une année de prison, et sa femme a demandé le divorce.
    Ces trois flics n'auraient jamais dû se croiser, jusqu'à cette nuit où l'enfer s'est déchaîné à Brooklyn...

    Photos du film L'élite de Brooklyn

    Ajouter une photo du film L'élite de Brooklyn

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de L'élite de Brooklyn
    6797 Vues

    Listes avec le film L'élite de Brooklyn

    Ajouter une liste au film L'élite de Brooklyn
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!

    Si vous voulez regarder des films sur le trafic de drogue mais ne savez pas où commencer, cette liste est faite pour vous. Les grands classiques du trafic de drogue au cinéma...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film L'élite de Brooklyn
    wesleybodin
    Le 20/05/2010
    121 critiques
    (...) L’Elite De Brooklyn a de quoi être fier car il réussit parfaitement son rôle : nous entrainer dans un polar dans lequel la noirceur va de paire avec l’intensité. Loin d’être un grand film de genre, ce film signé Antoine Fuqua n’en reste pas moins un très grand film d’une dureté et d’une violence (tant psychologique que physique) à fleur de peau. Espérons désormais qu’une seule chose, qu’Antoine Fuqua continue sur cette lancée et qu’il laisse de côté les films d’actions à gros budget. A bon entendeur…

    Site web:  http://www.leblogducinema.com/2010/05/20/critique-lelite-de-brooklyn/
    cristal
    Le 26/05/2010
    211 critiques
    On parle trop rapidement de films policiers dans le cinéma américain actuel, mais hormis James Gray, peu de cinéastes savent trouver la matière correspondant au genre. Chez Antoine Fuqua, le policier se conjugue à plusieurs formes ; il est à la fois une réflexion sur les racines du métier, un film qui oppose à la condition de l'institution juridique les enjeux sociaux d'une époque racontée à travers les tensions raciales, mais aussi un genre construit avant tout sur le sens moral du devoir et ce qui sépare les hommes de loi des civils, c'est-à-dire peu de choses. L'élite de Brooklyn profite intelligemment des mouvances politiques des Etats-Unis du XXIème siècle qui vont de Bush à Obama pour offrir un large panel de la reconstruction quasi-physique d'un pays décimé par la violence des injustices et l'impasse morale qui s'impose aux forces de l'ordre. La première idée vitale du film, et sur laquelle repose tout l'intérêt, est évidemment de dessiner plusieurs portraits symboliques de flics en marge, et de poser cette question essentielle : de quelle liberté jouit la police? Et de ce désir, à partir de quel moment dépasse-t-on les principes que l'on est censé défendre? Antoine Fuqua sait montrer sans jugement l'équilibre rompu et la déprime de ces êtres humains en quête de sens et les oppose aux communautés noires de Brooklyn dont le désir de société ne demande qu'à être entendu. Rares sont les films entraînant un récit vers l'impossibilité d'une conclusion juste ; du flic qui vole l'argent des coupables pour satisfaire son image de père et subvenir aux besoins de sa famille, du policier noir partagé entre deux camps qu'il se doit de respecter chacun dans le secret, jusqu'au quasi-retraité solitaire noyé dans l'alcool qui fait justice dans la violence, chacun est pathétique et attachant, faible et victorieux, incohérent et compréhensible. En toile de fond les guerres des gangs nous rappellent à quel point la justice ne peut que subir la haine des incompris. Le film est une association de misères humaines qui dévoilent l'envers du décor brillant. Un monde sale et instable où la police, désespérée, fait l'amour aux putes (quelle scène sublime où Richard Gere, au bord du gouffre, déclare sa flamme à la prostituée qu'il aime), marchande avec ' l'ennemi ' , abandonne son rôle originel pour braquer les fonds. L'élite de Brooklyn parle de tous ces êtres humains qui, à défaut de pouvoir défendre les intérêts de tous, se concentrent sur les leurs. Tout le film, imparfait, parfois trop long, ne se repose que sur ce fil fragile qui définit les clivages sociaux et moraux. Fuqua saisit, délicatement, intelligemment, le glissement de chacun vers l'être obscur, et offre ici une vision malheureusement lucide de l'égalité : celle où tout le monde se retrouve du mauvais côté du rempart, partageant tristement cette même fin.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites